Le choix du bio

Cultivés sans engrais, ni produits chimiques, les thés issus de l'agriculture biologique présentent un double avantage: vous évitez tout résidu nocif et donc vous protégez votre santé tout en profitant au maximum des vertus du thé. D'autre part, le choix des thés bio contribue à protéger la biodiversité et l'environnement des régions productrices de thé et les populations qui y vivent.

La culture conventionnelle intensive (non bio) 
Elle produit à grand rendement uniquement du thé, ce qui appauvrit les sols en détruisant la biodiversité de la région (la pollinisation s'affaiblit, le nombre d'espèces végétales également).

Pour lutter contre les maladies et parasites, et pour obtenir un rendement maximal, les plantations de thé ont recours à de nombreux pesticides et engrais chimiques. On les retrouve ensuite sur les feuilles de thé séchées que nous plaçons dans nos théières.

Très peu de contrôles sont effectués sur place et les feuilles de thé ne sont jamais lavées lors du processus de fabrication, à part pour le thé vert japonais où elles sont séchées à la vapeur, donc un peu rincées.

La culture biologique

Elle respecte le sol, les animaux qui y vivent et bien sûr l'homme. la biodiversité est privilégiée afin de maintenir la richesse des sols, condition nécessaire au bon développement du théier. Les récoltes sont, elles aussi, réduites afin de ne pas appauvrir trop rapidement la plante et le sol. Pour enrichir ce dernier, on a recours à l'utilisation de compost, de l'urine de vache, de silice et d'autres minéraux afin d'équilibrer la terre. La fertilisation des sols est aussi assurée par la présence d'autres plantes sur la plantation, qui contribuent à repousser certains nuisibles tout en limitant l'érosion des sols. Les théiers poussent par exemple au milieu de poivriers, d'arbres à cannelle, de cocotiers, palmiers, vanilliers, arbres à neem...

Pour lutter contre les parasites et maladies qui détruisent les théiers, les agriculteurs bio utilisent d'autres espèces végétales comme le calendula, la mélisse, la valériane, l'ail, le clous de girofle, le purin d'ortie, ou la vaporisation d'huiles essentielles.

Face aux pucerons, criquets, moustiques, termites, ils peuvent aussi avoir recours à d'autres animaux mangeurs d'insectes et de larves comme les coccinelles ou les grenouilles. Ils pratiquent parfois à titre préventif la vermiculture : les vers de terre aèrent le sol pour que celui-ci soit plus sain.

Choisir le bio c'est aussi choisir un mode de production plus lent, plus prêt de la terre mais aussi plus prêt des hommes. Les plantations biologiques sont de plus petite taille et le salaire est souvent plus élevé avec des conditions de travail plus respectables.

Le choix du bio permet aussi aux travailleurs locaux de ne pas s'exposer aux produits chimiques qui ont souvent contaminé la terre et l'eau des plantations conventionnelles et donc de leur lieu d' habitation.